Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chanson

  • Je m'ennuie - Richard de Bordeaux

    Une musique de Bernard Lelou, des paroles de Richard de Bordeaux et un son d'orgue comme je l'aime. Pas de quoi s'ennuyer donc.

    Richard de Bordeaux. Je m'ennuie. 2'15"


    Chidibi bang bang
    Chidibi bang bang

    Oh, je m’ennuie
    Oh que je m’ennuie
    Je vois des saints, des saints partout
    Des sains d’esprits
    Des saints malsains
    Et tous les saints du paradis
    Les seins d’BB, les seins de Betty,
    Les seins de Lola, les seins de Lili
    Les seins qui trainent dans tous les lits
    Toute une nuit le lit m’ennuie
    Anna, lili, BB, Betty
    Elles m’ennuient,
    Oui je m’ennuie
    Oh tu m’ennuies
    Oh que je m’ennuie
    Oh je m’ennuie


    Chidibi bang bang
    Chidibi bang bang

    Je vois le Saint esprit de famille
    Les seins de maman
    Les sous de papa
    Les d’sous d’la bonne
    La queue du chat
    Et je vois mon cousin
    Le petit malsain
    Qui fait coucou
    Qui fait coincoin
    Avec mon frère avec mon chien
    Qui fait pipi et qui s’ennuie
    Maman, papa, tonton, tata
    Prêchi prêcha
    Tout ça m’ennuie,
    Oui  je m’ennuie,
    Oh que je m’ennuie
    Je m’ennuie


    Chidibi bang bang
    Chidibi bang bang

    Je vois danser toute la nuit
    Des petites vaches avec leur pis
    Gonflés de vent et de whisky
    Et ça fini sur le tapis
    Dans la fumée du tabac gris
    Et l’on voyage dans l’infini
    Sein dur, sein doux,
    Sein dessus dessous
    Moi le whisky et la partie
    Et la patrie et le parti
    Et la partie qui fait zizi
    Qui fait pan pan
    Tout ça m’ennuie
    Oh je m’ennuie
    Je m’ennuie

    Oh que je m’ennuie
    Oh que je m’ennuie
    Oh que je m’ennuie

    Lien permanent Catégories : Musique, Vidéo, Web 0 commentaire Imprimer Pin it!
  • RIP Jean-Pierre Marielle

    Jean-pierre Marielle,cinéma,musique,chanson,Jean-Roger Caussimon,BO,La première chose qui m'est venue en tête en apprenant la mort de Marielle, n'a pas été un de ses films mais une chanson qu'il interprétait avec Jean Rochefort.

    Paris Jadis c'est son titre. La musique est de Philippe Sarde et les paroles de Jean-Roger Caussimon. La chanson accompagne le générique du film de Bertrand Tavernier Des enfants gâtés de 1977 dans lequel les deux acteurs ne jouent d'ailleurs pas.

     

     

    Paris Jadis par Jean Rochefort et Jean-Pierre Marielle

    Paris Jadis
    paroles Jean-Roger Caussimon
     
    Dans l’Paris des républiques 
    L’accordéon nostalgique a semé bien des musiques 
    Dont il reste des échos 
    Dans nos cœurs y’a des rengaines 
    Dont les rimes incertaines 
    Se prenaient pour du Verlaine du Bruant ou du Carco 
    Le chanteur des rues qui brame 
    "A vot’ " bon cœur, Messieurs-Dames ! 
    Paris s’ra toujours Paname 
    Et tout ça n’vaut pas l’amour ! 
    Lorsque les télés s’allument 
    Pauvre fantôme des brumes 
    S’en revient, succès posthume 
    Nous hanter au fond des cours 

    Et allez donc ! 
    Envoie la ritournelle de la chanson gnangnan et chauvine et vieux jeu ! 
    Réveille un peu le piano à bretelles ! 
    A chaqu’fois qu’on l’entend on a les larmes aux yeux. 

    Paris c’est plusieurs villages 
    Et chacun a son visage 
    Le 16e a son langage 
    Et la Bastoche … a le sien 
    On y cause en argotmuche
    et Pantin ce dit Pantruche  
    Ménilmontant… Ménilmuche 
    Et le temps n’y change rien. 
    Moi j’aim’ bien la plac’ des fêtes 
    Et, les choses étant bien faites 
    Pas loin du tabac-buvette 
    Y’a l’église et la mairie 
    Moi je rigol’ quand je pense 
    A ceux qui partent en vacances 
    En Bretagne ou en Provence 
    Rien ne vaut l’air de Paris… 

    Et allez donc ! 
    Envoie la ritournelle de la chanson gnangnan et chauvine et vieux jeu ! 
    Réveille un peu le piano à bretelles ! 
    On s’croirait au printemps et l’ciel est toujours bleu. 

    On sait bien de par le monde 
    Que « Paris c’est une blonde ! » 
    Et les visiteurs abondent 
    Il en vient de tous pays 
    La tour Eiffel les étonne 
    L’musée Grévin les passionne 
    Et la Seine, enfin, leur donne 
    L’attrait de ses quais fleuris… 
    Dans la lumière irisée 
    Ils s’en vont, l’âme grisée 
    Le long des champs Elysées 
    Et comprennent que Paris 
    Restera, quoiqu’il advienne 
    La capital’ souveraine 
    La seul’ l’unique, la reine 
    Par le cœur et par l’esprit 

    Et allez donc ! 
    Envoie la ritournelle de la chanson gnangnan et chauvine et vieux jeu ! 
    Réveille un peu le piano à bretelles ! 
    Dans le genre exaltant 
    On n’pourrait pas fair’ mieux 

    La, la, la …
    Lien permanent Catégories : Musique, Vidéo 0 commentaire Imprimer Pin it!
  • Tango de l'avion

    Tango de l'avion par la Fanfare Pourpour

    Lien permanent Catégories : Musique, Vidéo 1 commentaire Imprimer Pin it!
  • Feu! Chatterton - La Malinche

    Feu! Chatterton. La Malinche. Réalisation Antoine Marie / Pablo Grad Mourcel

    Lien permanent Catégories : Musique, Vidéo 0 commentaire Imprimer Pin it!
  • Je voudrais quelque chose

    Version acoustique et dominicale de la très entêtante chanson de Martin Angor Je voudrais quelque chose. Il sera sur scène ce vendredi 23 mars à La Lune des Pirates (Amiens) pour un concert assurément plus électrique et des chansons de son premier album (en écoute ici) et de son prochain CD à venir au plus vite, on le veut !

    Lien permanent Catégories : Amiens, Somme, Picardie, Musique, Vidéo 1 commentaire Imprimer Pin it!
  • Noël avant l'heure

    Magali Noël,Boris Vian,chanson,CD, carte postale, BizarreOn ne peut pas vraiment dire que Dreyfus Records soit le roi de la promo, il a fallu bien des hasards pour que je découvre ce disque sorti en juin 2011. Ce sont pourtant 17 inédits de Vian que Magali Noël crée ici, pas des ressucées, et on est bien content.

    Primo parce que c’est Vian qui choisit Magali Noël pour interprète féminine de ses textes après l’avoir entendu dans Du rififi chez les hommes de Jules Dassin en 1955. Cinquante-six ans plus tard (un sacré bail quand même !) on peut appeler ça la fidélité. La voix a un peu changé c’est entendu, mais son timbre si particulier est toujours là.

    Secundo pour les surprises jazz de ce CD. Si toutes les chansons sont jazz, 10 d’entre elles sont des adaptations de standard américains et on se plaît à découvrir les paroles que mit Boris Vian sur Around Midnight (20 ans avant celles de Nougaro) ou ses adaptations de (I Got It Bad and that ain’t Good) qui devient J’Suis Mordue ou de Get Happy, Voyage au Paradis.

    Le livret nous propose les paroles et vraiment que cela. Point de détails sur l’arrangeur ou les musiciens. Pas de dates non plus pour les textes. C’est bien dommage.

    Il y a pour moi une petite perle qui s’intitule Yvette, elle ne dure qu’1’ 23”, la mélodie et d’Alain Goraguer et elle est chantée a cappella par Magali Noël. C’est semble-t-il le dernier texte de Boris Vian mort le lendemain.

    C’est ici la fragilité d’une dame de 79 ans qui nous parle d’amour, alors : Album de la maturité ?


    podcast

    C’est Magali Noël dans le rôle de Viviane la chanteuse, dans Du Rififi chez les Hommes qui poussa Boris Vian à écrire pour elle. Il est vrai que cette scène graphique et musicale du film de Jules Dassin ne laisse pas indifférent.


    Une chose en amenant une autre j'ai ressorti le numéro 39-40 de la revue Bizarre de février 1966 consacrée entièrement à Vian et j'ai encore béni Jean-Jacques Pauvert pour son intelligence éditoriale (avec Bizarre mais aussi avec ses autres collections).

    Boris Vian,chanson,revue Bizarre, carte postale, Bizarre

    Un numéro de 200 pages largement illustré, dirigé par Noël Arnaud

    Boris Vian,chanson,sculptures, carte postale, Bizarre 

    Statuettes de bois sculptées par Boris Vian (1956). Revue Bizarre  N° 39-40 février 1966.

    Dessin, Boris Vian,chanson,CD, carte postale, Bizarre 

    La machine à confesser, imaginée par Vian. Revue Bizarre  N° 39-40 février 1966.

    En parcourant le net je trouve cette photo du du pianocktail qui me fascina à la lecture de l'Écume des jours. La chose a été créée par Géraldine et Nicolas Schenkel et elle se joue et se boit lors d'évènements. 

    Pianocktail,Boris Vian,chanson,CD, carte postale, Bizarre

    © Géraldine et Nicolas Schenkel

    Pour découvrir une discographie vraiment complète de Boris Vian et de ses interprètes, illustrée des pochettes il faut aller sur le site De Vian la zizique , par un passionné acharné et organisé (c'est le moins qu'on puisse dire).

    Lien permanent Catégories : Éditions, Musique, Presse, Récupération, Sculpture, Vidéo, Web 0 commentaire Imprimer Pin it!