Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2012

Une vie bien renger d'Adolpha

Vient de paraître au Dernier Cri – L’impubliable, le premier livre d’Adolpha Van Meerhaeghe qui est aussi la dernière production de Rémi.

Rémi Verbraeken, Adolpha Van Meerhaeghe,dessin,illustration,illustrateur,une vie bien renger,Le dernier Cri,L’impubliable,édition,graphismeLe récit d’Adolpha, Rémi se l’est pris en pleine poire en 2010 quand il était encore Roubaisien et qu’ils étaient voisins. Au départ quelques pages écrites en prison, puis 10 ans plus tard un atelier d’écriture d’ATD Quart-Monde qui prolonge le récit et enfin l’oreille attentive de Rémi pour laquelle des souvenirs plus anciens, l’enfance, la fratrie… viennent compléter l’histoire.

La vie d’Adolpha fut d’une noirceur que l’on soupçonne à peine. Une Vie bien renger d’Adolpha, le livre, nous le transmet sans détour. Rémi, en moine copiste, a tout recopié de sa plus belle écriture, sans retranscrire, remanier ou corriger donnant à ce langage brut encore plus de force.

Une vie bien renger d'Adolpha est un livre illustré pas un livre d'images.

On peut se le procurer en allant directement sur le site de Rémi, ICI.

 

 Rémi Verbraeken, Adolpha Van Meerhaeghe,dessin,illustration,illustrateur,une vie bien renger,Le dernier Cri,L'impubliable,édition,graphisme

Rémi c’est un illustrateur que je suis depuis longtemps et quand je dis suivre c’est au sens propre. Il ne tient pas en place, tant mieux pour lui sans doute, mais dur pour le documentaliste d’être exhaustif avec autant de supports : Sortez la Chienne, Hôpital brut, Le Petit Psikopat illustré, Réciproquement, Libé, Charlie… et les Informations Dieppoises (hebdo régional dont on m’envoyait le dessin d’actualité signé Rémi chaque semaine).

Rémi Verbraeken, Adolpha Van Meerhaeghe,dessin,illustration,illustrateur,une vie bien renger,Le dernier Cri,L’impubliable,édition,graphisme

Les Dieppois, petits vernis avaient droit a un dessin de Rémi chaque semaine.

Heureusement Rémi a depuis longtemps pris les choses en main et a su s’autoéditer avec les éditions L’Impubliable où il a réuni bon nombre de dessins de presse. Pour le reste Le Dernier Cri, Le Chien Rouge et Les Requins Marteaux ont assuré la diffusion de ses autres dessins.

Rémi Verbraeken, Adolpha Van Meerhaeghe,dessin,illustration,illustrateur,une vie bien renger,Le dernier Cri,L’impubliable,édition,graphisme

Rémi Verbraeken, sculpture,bronze,dessin,illustration,illustrateur,une vie bien renger,Le dernier Cri,L’impubliable,édition,graphisme

Dog, sculpture en bronze de Rémi photographié au Festival de Quend en 2009

Je n'ai jamais vu son exposition Panorama, qui regroupe des machines construites par lui et qui nous invite à faire un tour à l'époque du pré-cinéma, des théâtres optiques, du praxinoscope ou du tachyscope mais j'en crève d'envie.

Rémi Verbraeken, Panorama,la femme a barbe,,dessin,illustration,illustrateur,une vie bien renger,Le dernier Cri,L’impubliable,édition,graphisme

On m'a gentiment confié ces petits films volés à Quend en 2009 lors de l'exposition Panorama au festival du film Grolandais.

La femme à barbe, une machine à images de l'exposition Panorama. Quend 2009. Film, Béatrice Bazin.

Lecaniche, une machine à images de l'exposition Panorama. Quend 2009. Film, Béatrice Bazin.

Commentaires

SVP :
Une vie bien rangée d'Adolpha

Salut et fraternité.

Écrit par : salix9506 | 01/12/2012

Oups ! trop rapide !

Les fotes d'ortaugrafes me font toujours bondir (la preuve), je ne peux m'en empêcher.
Et j'ai réagi sans lire la totalité.
Depuis "Omar m'a tuer" cela devient une habitude...hélas.

Mais des fautes, j'en fais aussi, encore hélas !

Bien à vous.

Écrit par : salix9506 | 01/12/2012

Je vous envoie par courrier le chèque pour le livre d'Adolpha que votre père présentait sur le salon d’Arras. Etant moi-même de la région de Dieppe, sa présence m'a attiré l'oeil.
Adolpha a réussi par ce texte à mettre ses lecteurs, y compris les dingues de lecture dont je fais partie, en « difficultés avec l’écrit » comme on dit pudiquement de ceux qui ont du mal à lire ! Belle performance due à votre choix d’édition, celui de respecter l’orthographe inventive de votre héroïne. Car à ce niveau, c'est de la créativité... certains mots m'ont enchantée, c'est comme une langue revisitée!
Merci donc pour cette expérience saisissante !
Evidemment, j’ai été touchée par l'horreur de ce qu'elle raconte, mais aussi par sa vitalité, qu'on devine entre les lignes !!!
vos dessins complètent bien l'histoire, la force des caricatures ajoute encore à la puissance de ce récit. bravo donc!

Écrit par : odile glinel | 17/05/2013

Les commentaires sont fermés.