Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/03/2011

Maudit BLU

Capture d’écran 2011-03-19 à 22.14.33.pngVoilà les plaisirs du net. Une vidéo qui plaît, l’envie d’en savoir, d’en voir plus, quelques clics et nous voilà rassasiés. Soyez curieux de ce graphiste Bolognais. Sa production sur papier a parfois la noirceur de Rémi (Verbraecken), ses peintures murales nous remettent à notre place de fourmi, quant à ses vidéos, graffitis animés ? fresques vivantes à vous de voir. Son site est riche en travaux. A vous d’être curieux. Le site de Blu


Tous crédits photos et vidéos © Blu.

 Détail de la fresque de Lima. 

 

blu, illustrateur, dessin, murs peints

blu, illustrateur, dessin, murs peints

blu, illustrateur, dessin, murs peints


Fresque animée réalisée à Buenos Aires et Baden. © Blu

17:49 Publié dans Art singulier, Illustration, Murs peints | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : art singulier, illustrateur, murs peints, street art, vidéo, blu |  Facebook |  Imprimer | | | | | Pin it! |

15/03/2011

La Bossa, Claudine et Mick

 

 

Livrecdbossa.jpg
J’avais tendance à penser, la Bossa, un petit peu ça va. Mais il y a peu l’émission Nuit Blanche sur TSF Jazz recevait Gilles Peterson, qui avec Stuart Baker, vient de faire paraître Bossa Nova and the rise of Brazilian music in the 1960s : Original Cover art. Un beau livre de 180 pages, format 31 x 31cm qui nous propose quasi à la taille réelle (les reproductions font 26cm de côté) une petite histoire de la Bossa Nova des années 60.
Ce sont les pochettes de disques qui balisent,  avec pour balises (pas forcément chronologiques) les pochettes de disques vinyls. Soul Jazz Records ne faisant rien à moitié, la sortie d’un double CD éponyme de 34 titres allait de soi. C’est ce beau coffret (acompagné d’un livret de 75 pages) qui a mis fin à mes a priori. Même si pas mal d’artistes ne m’étaient pas inconnus, le répertoire choisi ici m’a fait revenir sur mes à priori. Quelques titres sont à l’écoute sur le site de Soul Jazz Records (si ce n’est déjà fait n’hésitez pas à jeter un œil sur le reste de leur catalogue). 

bossapages.jpg

Cette "nouvelle vague" ne toucha pas que la musique, les arts graphiques en sortirent égalements plus riches.

pochettesbossa.jpg

Ici des créations de Cesar G Villela, Francisco Pereira, Mauricio

sergiomendesoK.jpg

Ue photo du groupe de Sergio Mendes en 1966 © Jim McCrary/Redferms (juste par plaisir)

Pour ce qui suit, veuillez m’excuser, mais après tout c’est bien la base line du blog, une chose en amenant une autre… un peu de digression donc

En pensant Bossa Nova, je me suis souvenu de Claudine Longet, avec sa guitare sèche dans le fantastique et très pop The Party de Blake Edwards. La Bossa Nova, ici était à la sauce Henry Mancini (Je l'adore) mais voyez et écoutez par vous-même.

Et Claudine Longet, s'avérait être la Claudine de la chanson du même nom interprétée par les Stones. Était-ce une muse, une autre Lady Jane ? Les choses étant bien faites vous pouvez d'ores et déjà cliquer pour mettre en route le morceau afin de l'écouter pendant que je vous narre cette éffarante histoire.


 

Cette Claudine au joli minois et à l’accent frenchy qui était danseuse aux Folies Bergères de Las Vegas fit chavirer le cœur du chanteur américain Andy Williams. L’idylle ne passa pas inaperçu, le crooner (pour le coup fort sirupeux) était de 19 ans son aîné. Il la fit chanter, l’invita dans ses show télé, elle tourna dans plusieurs films télés enregistra tout de même 7 albums, et trouva le temps de faire 3 enfants qui accompagnaient, même dans leur plus jeunes âge, leurs parents sur les plateaux télé afin de parfaire l’image angélique de la famille américaine. The Party, en 1968 s’inscrit à mi parcours de cette histoire d’amour. Le divorce arrive en 1975 elle a alors 33 ans. C’est le skieur Wladimir Spider Sabich, qui devient son compagnon. Pas pour longtemps, on le retrouve mort d’une balle dans l’abdomen un an plus tard dans leur maison d’Aspen. Crime ou accident ? L’affaire déchaîne les passions, Mick Jagger transforme cela en chanson, et c’est tant mieux. Elle ne fait partie d’aucun disque officiel. Je remercie donc Keith et Mick de m'avoir permis de vous la faire entendre ici.

23:32 Publié dans Illustration, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bossanova, lp, vinyls, claudine longet, rolling stones, illustration, illustrateur |  Facebook |  Imprimer | | | | | Pin it! |

10/03/2011

Travailler tue

2011, interdictions, préventions, précautions… On peut se sentir à l’étroit.Et si l’on remettait tout ça en images. Dans les années 40 et 50 plaques émaillées et affiches de sécurité fleurissaient dans les ateliers, les usines , les mines… La prévention aux accidents du travail est riche en illustrations. Peu de grandes pointures côté illustrateurs (on notera tout de même Villemot, Colin ou Savignac, mais pas au mieux de leur forme). C’est l’occasion de créer un ALBUM qui s’enrichira sous peu d’une séries d’affiches destinée aux travailleurs du rail.

aveugletexte.jpg
Une des plaques émaillées produite par le Syndicat des Industriels de France
couve.jpg
Une petite publication des Comités Régionaux de Préventions du Bâtiment et des travaux publics
regroupant une soixantaine d'affiches.

affiche, illustrateur, illustration

noeuds.jpg

papiers nickelés, illustration, illustrateurs

A noter un article fort bien tourné et largement illustré d’Antonin Erwan dans la revue PAPIERS NICKELÉS (organe du futur centre International de l’Imagerie Populaire, du Dessin Imprimé et du Patrimoine Papier). 

 

 

 

 







 

04/03/2011

Popeye est mort

 

En feuilletant un numéro du Nouvel Observateur de Septembre 1972, un encadré, attire ma curiosité, c’est un petit papier, assez clairvoyant d’ailleurs, sur l’arrivée imminente en France d’une BD alternative (c'est le mot français pour underground) , une BD insolente, érotique, provocante… à l’instar des Comix Underground américains dont les deux maîtres et initiateurs Gilbert Shelton et Robert Crumb illustrent l’article. 
La surprise est d’y voir accolée la signature de Bernard Guetta. Celui la même qui nous vendit La Constitution Européenne avec tant de vigueur, de démagogie et de persévérance.Faut bien que jeunesse se passe, mais quand même!

 

 

 

crumb,graphisme,bd

frereslumineux.jpg

Pour se faire plaisir et pour Info. Les Frères Lumineux, éminents sérigraphes montpellierains ont encore en stock des travaux récents de Crumb. A l’écran c’est beau mais pour du vrai c’est fantastique (et les mises en couleur sont de Bénito)
 

 

 


Le coffret les As du musette, 12 portraits. Tirage à 200 exemplaires.

acco1.jpg

acco2.jpg

Dernière sérigraphie de Crumb. La couverture de n°26 de la revue Weirdo, qu'il créa en 1981.

weirdo.jpg

PS. Il sera ici prochainement question du coffret de willem - Crooner.

22:54 Publié dans Éditions, Graphisme, Illustration, Sérigraphie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : crumb, graphisme, bd, sérigraphie |  Facebook |  Imprimer | | | | | Pin it! |

02/02/2011

Un début à tout.

Continuellement confronté au problème du rangement, du tri, du classement, ce blog sera peut-être mon défouloir. Je vais pouvoir y réunir des documents par association d’idées et non comme sur les étagères par sujet, format, éditeur… Je crois me souvenir que c’est Aragon  qui, à la question : Comment avez-vous classé les livres de votre bibliothèque ?  avait répondu : - par couleur.
La réponse m’avait laissé pantois mais beaucoup séduite. Basta les nomenclatures, chronologies et ordres alphabétiques. Viva le désordre organisé, les vacances de la logique, le tri par analogies ou sensations…

Démonstration par l’exemple et par l’image. Pourquoi en manipulant «les cahiers de Marottes et violons d’Ingres» revue de 1939 ai-je aussitôt pensé à la revue «Hey» de mars 2010 ?

La démonstration se fera par l’image.

marotte-hey.jpg

Voilà le cheminement. En cherchant une accroche à ce blog, je pensais à celle du n°1 des cahiers de Marottes et violons d’Ingres. Cette revue destinée au corps médical s’annonçait comme l’ «Organe du club médical des chercheurs et des curieux».

marottestetiere.jpg

CLUB DES CHERCHEURS ET DES CURIEUX ! 

Ça a un côté Les 6 Compagnons, curieux je le suis, chercheur de petites bêtes je peux l’être.

Et puis c’est dans cette revue que j’avais lu des articles d’Anatole Jakovsky sur les créateurs d’art Brut. Comme celui-ci sur Raymond Isidore (que je mettrai en ligne en Pdf sous peu).

jakovsky.jpg
Double page de la revue Cahiers de Marottes et Violons d'Ingres N°60 - 1962

Anatole jakovsky, dont-il sera forcément question plus tard dans ces pages avait l’air d’un joyeux drille, comme sur cette photo prise devant la le magasin de l’antiquaire Jacques Damiot (aujourd’hui enterré au cimetière de Chartres, c’est à dire au pied de la maison Picassiette, le monde est décidément très petit).

jakovsky, Jacques Damiot

Anatole Jakovsky, dont j'avais lu le livre Paris mes puces était l’ami Youki Desnos, celle-la même pour qui Foujita avait créé un tatouage en forme de sirène.

YoukijakovskyDoisneau.jpg

Youki Desnos et la sirène tatouée par Foujita. © Atelier Robert Doisneau

Et voilà, c’est cette petite sirène tatouée sur une cuisse de femme qui m’amène tout droit à la revue Hey N°3 et à ses pages consacrées aux peintures de Titine K Leu. 

Taouage2-leu.jpg

tatouages, Jakovsky
Titine K Leu. Charlie Vagner (Tatoo artist) 2001. Détails. A voir dans Hey #3