Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/06/2011

De la chance dans son malheur

Brocante, dessin, BD, Art spontané, création francheParfois peu attentif ou juste pressé il m’arrive de rentrer de brocante avec des livres à l’état déplorable, pages manquantes, gribouillis de gamins… Alors cette fois-ci rattrape les autres.
Fouillant une caisse de revues et de bouquins en vrac, j’ajoute à ma pile déjà conséquente un volume à la couverture souple intitulé Femmes de rêve - José Gonzalez (un des dessinateurs de Vampirella) aux éditions du Triton.
Je n’y jette alors qu’un coup d’œil rapide. De retour à la maison dès la première ouverture une page découpée tombe, plusieurs fragments également. Des pages aux dessins noir et blanc ont été maladroitement colorées. C’est foutu.
Je me dirige sur la préface, bien pressé de savoir ce que je vais manquer. Les gribouillis en vis à vis de celle-ci sont plus explicites. J’en oublie José "Pépé" Gonzales, et cherche d’autres dessins. Le petit malin a utilisé toutes les pages blanches de la partie portfolio pour dessiner, format pleine page ce qui ce qui de toute apparence est une obsession pour lui : des femmes, toujours de dos, des culs, des sexes. Et face aux dessins du pro de la BD érotique, on peut dire qu’il tient sacrément le choc.
 

brocante, dessin, BD, Art spontané, création franche,
En vis à vis de la préface, alors que le personnage imprimé a été vétu de feutre et a gagné un sexe masculin,
les premiers dessins apparaissent.

Brocante, dessin, BD, Art spontané, création franche
Des fesses comme les aime Crumb 

fesses5.jpg 

brocante, dessin, BD, Art spontané, création franche

brocante, dessin, BD, Art spontané, création franche

Des légendes du portfolio s'immiscent dans les nouvelles créations.brocante, dessin, BD, Art spontané, création franche
Sur cette planche le seul dessin qui ne soit pas une "femme à poil', une moto.
Représentée elle aussi de dos !

04/06/2011

Je m'appelle Wilson

Sculpture, Somme, Picardie, art brutCe samedi, c'était brocante à Laboissière-en-Santerre (Somme). À l'écart des stands, rue de Roye, un personnage de bois interpelle. Face à la maison du propriétaire, en bordure d'un pré, trois créations disparates. Sur la gauche, ébauche d'art topiaire avec une otarie et son ballon jaune. Au centre un chalet de bois à l'agencement méticuleux, réalisé avec soin fait office d'abreuvoir pour les oiseaux. À droite un dénommé Wilson, avec une salopette d'écorce bleue sur un tronc rouge fume la pipe, un chien de jardinerie à ses côtés. Jambes et tronc sont d'un seul tenant, branches et bûches constituent le reste du corps. Curieux ensemble donc, mélangeant, art du jardinier, bricolage, et création franche.

 

 

sculpture, Somme, Picardie, art brut, picardie

sculpture, Somme, Picardie, art brut

Laboissière-en Santerre, juin 2011. Clichés L. Jacquy

Hasard du calendrier, comme l'on dit, ce même jour, je reçois le numéro de la revue Gazogène consacré à Marie Espalieu, grande créatrice d'hommes et autres créatures de bois. Le livre est largement illustré (notamment de quelques photos de Doisneau) offrant un éventail assez large de ses créations. Je regrette tout de même que l'impression offset (et ses nuances de gris) des anciens numéros ait disparu au profit de la reprographie. Vous en saurez plus sur le contenu de "L'esprit des branches" ainsi que sur les moyens de se le procurer sur le blog de Jean-Michel Chesné.

sculpture, art brut, édition, Gazogène, jea-François Maurice
Couverture du N° 32 de la revue Gazogène 

PS. Je suis sot et le regrette bien. Toutefois cela me permet de m’esclaffer franchement à la lecture d’articles “érudits” comme celui, hélas non signé, intitulé Séraphine et Marie. Mais pourquoi toujours dénier l’incomparable ?

25/05/2011

Un album José Leitao

José Leitao, était déjà présent ici dans une note datée du 14 avril (voir). Aujourd'hui, pas de note, juste la création ci-contre d'un album de ses sculptures. D'autres photos viendront en allant. 

 

josé leitao, art brut, art singulier, sculpture, Fantastique

josé leitao, art brut, art singulier, sculpture, Fantastique

José Leitao, mai 2011. Cliché L. Jacquy 

 

19/05/2011

No comment #1

Yann Paris, Nietzche, sculpture, art singulier

Nietzsche. Buste en bois. Yann Paris

25/04/2011

week-end Pascal

Gérad Lattier, peinture, peinture naïve, art populaireAnti calotin primaire, et de naissance, je me suis acheté mon premier évangile. L’Évangile selon Saint Lattier.  Vais-je le ranger à côté du seul ouvrage "pieux" de ma bibliothèque ? La Genèse de Robert Crumb. On verra bien. 
Gérard Lattier est rare au-dessus de la Loire, il faut donc guetter donc la sortie des publications le concernant.

Comme il avait raconté sa Bête du Gévaudan en 42 tableaux, comme un peintre mais aussi comme un conteur, il nous narre ici son Évangile.

Si  l’histoire est bien connue des petits nenfants qui sont allés au catéchisme (et encore), elle l’est un peu moins par ceux qui comme moi trouvaient dans Pif Gadget ou dans Pilote un autre genre d’élévation.

Ici, c’est un peu l’Évangile en bande dessinée. Le sujet sans doute l’imposait, mais sans avoir modifié son trait naïf, les compositions semblent encore plus proches des ex-votos (décors moins chargés, oriflammes…). On se régale de son humour, de sa vision, on finirait presque par faire copain avec Jésus. Il installe son évangile non loin de lui ou de ses spectateurs, intégrant nombres d’éléments, de personnages, de lieux de son sud cévenol. Il apparaît lui-même bien souvent (entre autre en Judas dans la cène). 
Le livre fait 200 pages, format à l’Italienne 30x 27cm.
On le trouve aux éditions du Chassel - 25 rue Jean-Jaurès, 07600 Vals-les-Bains.
Renseignements : editionsduchassel@wanadoo.fr

gérad Lattier, peinture, peinture naïve, art populaire

L'évangile : la résurrection. L'Évangile selon Saint Lattier. Ed du Chassel. 2010

Gérad Lattier, peinture, peinture naïve, art populaire

L'évangile : la résurrection. L'Évangile selon Saint Lattier. Ed du Chassel. 2010

gérad Lattier, peinture, peinture naïve, art populaire

Ce monde est plein de prophètes ! Pour être prophète, il suffit de se croire inspiré par Dieu, de vouloir faire le bonheur des hommes et d'être sùr de détenir la vérité. Alors, on grimpe sur un rocher et on prophétise et les pauvres hommes couillons comme des bédigues, écoutent, croient, obéissent et marchent. 

gérard Lattier, peinture, peinture naïve, art populaire

 L'Évangile selon Saint Lattier. Ed du Chassel. 2010

Et une chose en amenant une autre, ces deux statuettes de bois, d'origine polonaise, qui m'ont rejoint il y a bien longtemps et dont je ne me lasse pas.

art singulier, art populaire, sculpture, pologne 

02/02/2011

Un début à tout.

Continuellement confronté au problème du rangement, du tri, du classement, ce blog sera peut-être mon défouloir. Je vais pouvoir y réunir des documents par association d’idées et non comme sur les étagères par sujet, format, éditeur… Je crois me souvenir que c’est Aragon  qui, à la question : Comment avez-vous classé les livres de votre bibliothèque ?  avait répondu : - par couleur.
La réponse m’avait laissé pantois mais beaucoup séduite. Basta les nomenclatures, chronologies et ordres alphabétiques. Viva le désordre organisé, les vacances de la logique, le tri par analogies ou sensations…

Démonstration par l’exemple et par l’image. Pourquoi en manipulant «les cahiers de Marottes et violons d’Ingres» revue de 1939 ai-je aussitôt pensé à la revue «Hey» de mars 2010 ?

La démonstration se fera par l’image.

marotte-hey.jpg

Voilà le cheminement. En cherchant une accroche à ce blog, je pensais à celle du n°1 des cahiers de Marottes et violons d’Ingres. Cette revue destinée au corps médical s’annonçait comme l’ «Organe du club médical des chercheurs et des curieux».

marottestetiere.jpg

CLUB DES CHERCHEURS ET DES CURIEUX ! 

Ça a un côté Les 6 Compagnons, curieux je le suis, chercheur de petites bêtes je peux l’être.

Et puis c’est dans cette revue que j’avais lu des articles d’Anatole Jakovsky sur les créateurs d’art Brut. Comme celui-ci sur Raymond Isidore (que je mettrai en ligne en Pdf sous peu).

jakovsky.jpg
Double page de la revue Cahiers de Marottes et Violons d'Ingres N°60 - 1962

Anatole jakovsky, dont-il sera forcément question plus tard dans ces pages avait l’air d’un joyeux drille, comme sur cette photo prise devant la le magasin de l’antiquaire Jacques Damiot (aujourd’hui enterré au cimetière de Chartres, c’est à dire au pied de la maison Picassiette, le monde est décidément très petit).

jakovsky, Jacques Damiot

Anatole Jakovsky, dont j'avais lu le livre Paris mes puces était l’ami Youki Desnos, celle-la même pour qui Foujita avait créé un tatouage en forme de sirène.

YoukijakovskyDoisneau.jpg

Youki Desnos et la sirène tatouée par Foujita. © Atelier Robert Doisneau

Et voilà, c’est cette petite sirène tatouée sur une cuisse de femme qui m’amène tout droit à la revue Hey N°3 et à ses pages consacrées aux peintures de Titine K Leu. 

Taouage2-leu.jpg

tatouages, Jakovsky
Titine K Leu. Charlie Vagner (Tatoo artist) 2001. Détails. A voir dans Hey #3