Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/06/2011

Le moineau écarlate

Outsider, art brut, dessin, folk art

Ce dessin de Knox Wilkinson mis en vente sur ebay par un collectionneur sera surement vendu lorsque vous lirez cette note.
Le vendeur pour gager de son sérieux nous propose de voir sa collection, qu'il a rassemblé sous forme de galerie et de diaporama sous le doux nom Le Moineau Écarlate. Ne vous en privez pas de cette visite, sont réunies une soixantaine d'œuvres, principalement des dessins, d'une vingtaine d'artistes (Pépé Vignes, Madge Gill, Willie Jinks, Joseph Wittlich…) 

outsider, art brut, dessin, folk art, Joseph Vignes
Un des dessins de Joseph Vignes à découvrir sur le Moineau Écarlate

04/06/2011

Je m'appelle Wilson

Sculpture, Somme, Picardie, art brutCe samedi, c'était brocante à Laboissière-en-Santerre (Somme). À l'écart des stands, rue de Roye, un personnage de bois interpelle. Face à la maison du propriétaire, en bordure d'un pré, trois créations disparates. Sur la gauche, ébauche d'art topiaire avec une otarie et son ballon jaune. Au centre un chalet de bois à l'agencement méticuleux, réalisé avec soin fait office d'abreuvoir pour les oiseaux. À droite un dénommé Wilson, avec une salopette d'écorce bleue sur un tronc rouge fume la pipe, un chien de jardinerie à ses côtés. Jambes et tronc sont d'un seul tenant, branches et bûches constituent le reste du corps. Curieux ensemble donc, mélangeant, art du jardinier, bricolage, et création franche.

 

 

sculpture, Somme, Picardie, art brut, picardie

sculpture, Somme, Picardie, art brut

Laboissière-en Santerre, juin 2011. Clichés L. Jacquy

Hasard du calendrier, comme l'on dit, ce même jour, je reçois le numéro de la revue Gazogène consacré à Marie Espalieu, grande créatrice d'hommes et autres créatures de bois. Le livre est largement illustré (notamment de quelques photos de Doisneau) offrant un éventail assez large de ses créations. Je regrette tout de même que l'impression offset (et ses nuances de gris) des anciens numéros ait disparu au profit de la reprographie. Vous en saurez plus sur le contenu de "L'esprit des branches" ainsi que sur les moyens de se le procurer sur le blog de Jean-Michel Chesné.

sculpture, art brut, édition, Gazogène, jea-François Maurice
Couverture du N° 32 de la revue Gazogène 

PS. Je suis sot et le regrette bien. Toutefois cela me permet de m’esclaffer franchement à la lecture d’articles “érudits” comme celui, hélas non signé, intitulé Séraphine et Marie. Mais pourquoi toujours dénier l’incomparable ?

31/05/2011

Gil Scott-Heron

Gil Scott-Heron, Laurent Jacquy, Dessin, dead manJ’ai découvert Gil Scott-Heron sur le tard et d’un bloc. Toute une discographie d’un coup, c’est trop ! Plusieurs disques me sont tombés des mains (pas assez anglophone pour aprécier ? Saturation ?). D’autres sont toujours là lorsqu’il s’agit de faire des compilations ou d’emmener de la musique. (- T’as pris d’la musique ?)

Les album avec Brian Jackson (et sa flûte) ont ma préférence. (Pieces of a Man, Free Will, Winter in America, First Minute of a New Day, From South Africa to South Carolina, Bridges, Secrets).



 

 

 

 


Dead man 2011. Dessin L. Jacquy

gil Scott-Heron, Yann Paris, sculpture

Gil Scott-Heron. Sculpture de Yann Paris.

Regardez la vidéo de I’m New Here, chanson de son dernier album (2010) du même nom et craquez !

Pour presque tout découvrir,  le site d’un amateur très éclairé, ici.

25/05/2011

Un album José Leitao

José Leitao, était déjà présent ici dans une note datée du 14 avril (voir). Aujourd'hui, pas de note, juste la création ci-contre d'un album de ses sculptures. D'autres photos viendront en allant. 

 

josé leitao, art brut, art singulier, sculpture, Fantastique

josé leitao, art brut, art singulier, sculpture, Fantastique

José Leitao, mai 2011. Cliché L. Jacquy 

 

19/05/2011

No comment #1

Yann Paris, Nietzche, sculpture, art singulier

Nietzsche. Buste en bois. Yann Paris

18/05/2011

Caca, yeah !

l'articho, Yassine, Chamo, illustration, illustrateurReçus dans la boîte aux lettres pas plus tard qu’hier deux numéros des cahiers de l’Articho.  J’attendais surtout le Cacahiers, c’est-à-dire le numéro 2 entièrement consacré au caca.

Au format cahier d’écolier, sur un très beau papier, avec un encart de 24 pages la publication est divisée en trois parties.

• La première "Merdes d’artistes" est un tour d’horizon, du caca dans l’art (Manzoni, Lizène, Wim Delvoye, Gilbert et Georges…), la BD, la presse et l’illustration (Vuillemin, Charb, Willem…).
• La deuxième sur 22 pages est consacrée aux illustrateurs. Illustrations pleine page (Sophie Dutertre, Moolinex, Sac Magic, Christine Hale…).
• La troisième partie est un cahier encarté de 24 pages bichromie de BD (Anouk Ricard, Yassine, Lolmede…).

Beaucoup à voir donc, et pour moi piqûre de rappel du travail de Reinhard Scheibner que je vous invite à découvrir plus précisément sur son site.

l'articho, Muzo, Yassine, Chamo, illustration, Reinhard Schneibner, illustrateur

Les Cacahiers rejoindront cette publication de Placid parue en 1983

l'articho, Muzo, Yassine, Chamo, illustration, Reinhard Schneibner, illustrateur,

 The thief of sheet. Sac Magic

l'articho, Muzo, Yassine, Chamo, illustration, Reinhard Schneibner, illustrateur,

Reinhard Scheibner.  Künstlerhaüfchen, 2001. 40 x 45 cm 

l'articho, Muzo, Yassine, Chamo, illustration, Reinhard Schneibner, illustrateur,  

Reinhard Scheibner.  Kakwüst'l, 2001. 30 x 100 cml'articho, Muzo, Yassine, Chamo, illustration, Reinhard Schneibner, illustrateur,

 Reinhard Scheibner.  Sitz-Kompostion 2001. 45 x 50 cm

l'articho, Muzo, Yassine, Chamo, illustration, Reinhard Schneibner, illustrateur,

Reinhard Scheibner. Sunny afternoon (collage), 2011. 20 x 23 cm 

Costes, l'articho, Muzo, Yassine, Chamo, illustration, Reinhard Schneibner, illustrateur,  

Ouvrage mythique car tiré à 125 exemplaires en juin 2000. Le Caca-Yoga de Jean-Louis Costes et Ann Van Der Linden 

podcast 

2456918785_1.jpgJe n'ai pu m'empêcher de mettre cet extrait de Petit Caca Noël de l'album du groupe Odeurs, Toujours plus haut (1983).
On reconnaîtra la voix de Vincent Malone pour cette chanson de séparation, difficile…

Un blog a l'air de suivre de près Odeurs et Au Bonheur des Dames, il s'appelle Odeursdegroupe. Dommage qu'il soit si difficile de s'y retrouver.

 

 

 

Eric cichaki, caca, tirage numérique

La jeune fille et la peur. Eric Cichacki. Tirage numérique. 40 x 60 cm.  

10/05/2011

Homonymies

Javier Mayoral, peinture, art singulier, illustrateurJe voulais ajouter des liens dans la rubrique on ne s’en passe plus et je me rends compte que deux des blogs que je visite souvent se nomment tous deux LOCUS SOLUS. Pour les deux la référence à Raymond Roussel et claire, leurs contenus quant à eux m’intéressent en des points bien différents.

Locus Solus 1

Le premier, que je nommerai donc Locus Solus 1 dans ma liste des liens est le blog de Javier Mayoral, espagnol, cuisinier en Californie et peintre prolifique à ses heures. Il y présente ses productions, peintures souvent faites par séries, parodies d’ex-voto, phénomènes de Barnum, visages avec insectes, catcheurs… Il utilise une palette de couleurs très personnelle, les formats sont petits. Une quinzaine de ses œuvres avait été présentée à l’exposition Qui-va-là ?et toutes avaient éveillé la curiosité des visiteurs. Pour vous faire une idée allez donc voir sur Locus Solus 1. Ses travaux sont mis en vente de façon hebdomadaire sur Ebay dans la boutique Monsterparty. Les mises à prix y sont en général aux alentours de 8 euros.

javier Mayoral, peinture, art singulier, illustrateur

Étrange, fantastique, mystère…

javier Mayoral, peinture, art singulier, illustrateur

… surréalisme, pulp, croyances…

javier Mayoral, peinture, art singulier, illustrateur

… Javier Mayoral réinvente l''imagerie populaire.

javier Mayoral, peinture, art singulier, illustrateur

Quelques peintures de Javier Mayoral, lors de l'exposition Qui-va-là ?
 

Thierry Horguelin, livres, cinéma, jazz, brocanteLocus Solus 2

Le second blog, découvert par hasard, est (je m’en aperçus ensuite) la réalisation d’une personne de ma connaissance. Nous avions correspondu lorsqu’il réalisait la revue Mandrill, et nous avions ripaillé plusieurs fois lors de sa venue à Amiens, pour quelque marathon de traduction lors du festival du film.

Il y parle des choses dont nous avions parlé, des choses que l’on se met entre les noreilles (il m’avait fait une compilation jazz formidable avec Dorothy Dandridge fondante dans I didn’t know time it was), de livres, de brocante, de listes et autres manies. S’il lit beaucoup, vous le verrez, il lui reste tout de même le temps d’écrire des histoires (La nuit sans fin), et pour ce Locus Solus 2 bien plus que des notes, des articles riches, parfois littéraires, mais toujours généreux dans le partage du savoir.

Thierry Horguelin, livres, cinéma, jazz, brocante

La femme invisible. À la mémoire de Raymond Roussel.
Huile sur toile 195 x 130 cm.Tableau peint par la machine de Louise Montalescot

thierry Horguelin, livres, cinéma, jazz, brocante

Librairie Guagga Art and Books (Cape Town)
Source : Bibliobibuli

thierry Horguelin, livres, cinéma, jazz, brocante

Dédicace de Musidora à André Breton.
(Source : catalogue de la vente André Breton, avril 2003) 

thierry Horguelin, livres, cinéma, jazz, brocante

Brocante, brocante… Clichés T. Horguelin

À noter également que Locus-Solus est disponible au format pdf sur le site Hibouc avec quelques autres textes de Marcel Schwob, Nadar, Crevel…

01/05/2011

Franck Montardier - figures visages

 

art singulier, Franck Montardier, Amiens, peinturePour qui n’a pu voir l’exposition Franck Montardier à Amiens au Safran ou à Abbeville à l’École des Beaux-Arts une cession de rattrapage est possible. Le catalogue de l’exposition vient de paraître. Avec beaucoup de retard hélas (après les expositions), il faudra donc se déplacer ou écrire au Safran pour l’obtenir.

 














art singulier, Franck Montardier, Amiens, peinture

Franck Montardier, au Carré Noir. Amiens. Janvier 2011. Photo Irwin Leullier


Peindre c’est la vie

Le CARRÉ NOIR du Safran puis l’école municipale des Beaux-arts d’Abbeville ont présenté l’exposition singulière de Franck Montardier.
L’auteur qui n’a aucune référence historique ne s’inscrit dans aucune école ou filiation artistique. Il ne se reconnaît pas non plus comme artiste ni même comme peintre et n’a aucune ambition artistique. Mais Franck Montardier peint avec fougue et ténacité. Son projet est de peindre, uniquement de peindre et la peinture est pour lui son véritable espace d’expression. Il s’y sent bien et y trouve une vraie raison d’être.
De par son mode de production et la manière d’aborder librement la peinture et le tableau, Franck Montardier pourrait être considéré comme un singulier de l’art. Il peint de façon instinctive, sans préparation. Il raconte en image ce qu’il a vu ou ce qu’il a perçu ; il va vite car c’est dans l’instant qu’il a le désir de peindre. Il n’a pas de style maîtrisé et cela n’a aucune importance pour un travail délibérément direct et instantané. Sa production est abondante et pulsionnelle, multidirectionnelle et est emprunte de beaucoup de spontanéité.
Pour Franck Montardier, peindre est vital. Sa production est caractérisée par l’urgence, celle de fixer aussi vite que possible une sensation ou des préoccupations personnelles. Cette attitude le différencie de la majorité des artistes qui ont des stratégies artistiques et qui construisent dans leur temporalité un projet global. Chez Montardier, il n’en est rien ; il peint de façon brute, sans détour et sans avoir besoin de se justifier. Il parle difficilement de sa peinture, mais celle-ci parle de lui et pour lui, de ses rêves et de ses imaginaires ou souvenirs.…

Extrait de l’introduction. Alain Snyers. Janvier 2011


art singulier, Franck Montardier, Amiens, peinture

Franck Montardier, Portrait de l'assemblée catholique.  Photo Irwin Leullier

art singulier, Franck Montardier, Amiens, peinture

Franck Montardier, Portrait et cruche  Photo Irwin Leullier

art singulier, Franck Montardier, Amiens, peinture

Franck Montardier, le symbole. Photo Irwin Leullier

art singulier, Franck Montardier, Amiens, peinture

L'exposition au Carré Noir Janvier 2011 Photo Irwin Leullier

 

art singulier, Franck Montardier, Amiens, peinture

Franck Montardier, L'impuretée. Photo Irwin Leullier

art singulier, Franck Montardier, Amiens, peinture

 Franck Montardier, Sans titre. Photo Irwin Leullier

25/04/2011

week-end Pascal

Gérad Lattier, peinture, peinture naïve, art populaireAnti calotin primaire, et de naissance, je me suis acheté mon premier évangile. L’Évangile selon Saint Lattier.  Vais-je le ranger à côté du seul ouvrage "pieux" de ma bibliothèque ? La Genèse de Robert Crumb. On verra bien. 
Gérard Lattier est rare au-dessus de la Loire, il faut donc guetter donc la sortie des publications le concernant.

Comme il avait raconté sa Bête du Gévaudan en 42 tableaux, comme un peintre mais aussi comme un conteur, il nous narre ici son Évangile.

Si  l’histoire est bien connue des petits nenfants qui sont allés au catéchisme (et encore), elle l’est un peu moins par ceux qui comme moi trouvaient dans Pif Gadget ou dans Pilote un autre genre d’élévation.

Ici, c’est un peu l’Évangile en bande dessinée. Le sujet sans doute l’imposait, mais sans avoir modifié son trait naïf, les compositions semblent encore plus proches des ex-votos (décors moins chargés, oriflammes…). On se régale de son humour, de sa vision, on finirait presque par faire copain avec Jésus. Il installe son évangile non loin de lui ou de ses spectateurs, intégrant nombres d’éléments, de personnages, de lieux de son sud cévenol. Il apparaît lui-même bien souvent (entre autre en Judas dans la cène). 
Le livre fait 200 pages, format à l’Italienne 30x 27cm.
On le trouve aux éditions du Chassel - 25 rue Jean-Jaurès, 07600 Vals-les-Bains.
Renseignements : editionsduchassel@wanadoo.fr

gérad Lattier, peinture, peinture naïve, art populaire

L'évangile : la résurrection. L'Évangile selon Saint Lattier. Ed du Chassel. 2010

Gérad Lattier, peinture, peinture naïve, art populaire

L'évangile : la résurrection. L'Évangile selon Saint Lattier. Ed du Chassel. 2010

gérad Lattier, peinture, peinture naïve, art populaire

Ce monde est plein de prophètes ! Pour être prophète, il suffit de se croire inspiré par Dieu, de vouloir faire le bonheur des hommes et d'être sùr de détenir la vérité. Alors, on grimpe sur un rocher et on prophétise et les pauvres hommes couillons comme des bédigues, écoutent, croient, obéissent et marchent. 

gérard Lattier, peinture, peinture naïve, art populaire

 L'Évangile selon Saint Lattier. Ed du Chassel. 2010

Et une chose en amenant une autre, ces deux statuettes de bois, d'origine polonaise, qui m'ont rejoint il y a bien longtemps et dont je ne me lasse pas.

art singulier, art populaire, sculpture, pologne 

20/04/2011

Le village fantôme

art singulier, architecture, création spontanée, somme, Picardie, sculpture, naïfEn courant les réderies ce dimanche, un groupe de maisons haut perchées sur des tubes métalliques attire l’œil. Le terrain clos semble délaissé. Dans un coin, au sol, un tas de maisons quasi détruites laisse penser qu’un véritable village se tenait debout sur cette parcelle. Bonne idée en tout cas d’avoir placé ce village miniature à hauteur d’yeux.

Suivent quelques clichés de ce village que son créateur semble avoir déserté.

art singulier, architecture, création spontanée, somme, Picardie, sculpture, naïf
Un village comme en apesanteur. Photo L. Jacquy
art singulier, architecture, création spontanée, somme, Picardie, sculpture, naïf

art singulier, architecture, création spontanée, somme, Picardie, sculpture, naïf

art singulier, architecture, création spontanée, somme, Picardie, sculpture, naïf
Le lancement d'un plan Orsec semble inévitable. Photo L. Jacquy

art singulier, architecture, création spontanée, somme, Picardie, sculpture, naïf

art singulier, architecture, création spontanée, somme, Picardie, sculpture, naïf
Une quinzaine de maisons reste sur pied, une dizaine d'autres gît dans un coin. Photo L. Jacquy